Evaluation du logiciel

Questions et commentaires sur l'étude thermique des bâtiments


AVANT DE POSER UNE QUESTION ! Recherchez dans le forum si le sujet n'a pas déjà été évoqué

MOTEUR DE RECHERCHE


[ Donner une autre réponse ] [ Accueil du forum ]


Réponse au message de adel ; Sujet : Pompe à chaleur

Pseudo : GB
Mail : nom@il.svp
Sujet : Re : Pompe à chaleur
Déposé le : 2006-03-11 01:28:34

Bonjour,

une pompe à chaleur c'est une machine thermodynamique qui effectue des échanges thermiques entre deux milieux. Le frigo par exemple "pompe" la chaleur de l'air intérieur et la rejette dans l'air extérieur.

Plus d'informations sur

http://www.afpac.org/

(notamment sur "PRINCIPE" du menu gauche)


Je profite de l'opportunité pour faire un exposé sur ce sujet plutôt récurrent en ce moment.

Les pac peuvent être réversibles (chaud/froid), il en existe de type air, eau et sol, ces dernières à captage horizontal, vertical ou oblique et il est possible de les coupler à un ballon d'eau chaude sanitaire.

Les pac air font partie du domaine de l'aérothermie (air/eau ou air/air comme les climatiseurs) et coûtent moins cher à l'installation, par contre les performances des pac étant proportionnelles à la température de la source (l'air en hiver est toujours plus froid que le sol) elles ont un rendement inférieur aux pac eau et sol. En dessous de 5°C leur évaporateur à tendance à givrer ce qui diminue très fortement leur efficacité. En effet, ces pac sont assorties d'une régulation qui en dessous de +5°C inverse le fonctionnement (régime refroisissement) périodiquement pour assurer le dégivrage de l'évaporateur, et cela limite ses performances. C'est pourquoi les pac AIR sont déconseillées dans des régions au climat très rigoureux, à moins de prévoir un chauffage d'appoint qui prenne le relais lorsque la température extérieure devient trop basse, mais dans tous les cas les pac air conservent un rendement > 1.

Les pac sol ont un meilleur rendement et s'adaptent mieux aux climats plus rigoureux. Le captage horizontal est le moins couteux (environ 70 à 80 euros du m2, hors chappe si chauffage au sol), les capteurs sont enterrés au moins à 60 cm sur une suface de une fois et demie environ, la surface à chauffer (en fonction du climat et du confort voulu). Cette technique n'admet pas la présence d'arbres ni d'autres plantes à racines profondes sur toute la surface occupée par les capteurs.
Le captage vertical s'effectue à plus de 50m de profondeur et peut nécéssiter une étude de sol préalable (environ 700 euros) et des autorisations de la DDASS (direction départementale des affaires de santé sociale) et de la DRIRE (direction régionale de l'industrie de la recherche et de l'environnement). Le coût du forage va de 40 à 70 euros / mètre creusé en fonction de la région (+mise en place de 400 euros), et l'on récupère entre 30 et 70 watts par mètre de profondeur en fonction de la nature du sol. Ainsi le prix de revient global est plus cher (90 à 120 euros le m2 environ) que les pompes horizontales mais une toute petite suface de terrain peut suffire à son installation.
Enfin le captage oblique ou incliné existe depuis peu de temps, c'est une solution intermédiaire qui permet d'utiliser au mieux la surface extérieure, cependant nous manquons de recul sur cette technique pour porter un jugement objectif.

En dernier les pac eau offrent le meilleur rendement, et à condition de disposer d'un débit suffisant et d'une autorisation pour puiser l'eau, elles peuvent profiter des puits existants et offrir l'économie du forage. Autrement les systèmes par forage sont plus délicats et risqués (ex. mise en contact de plusieurs nappes, débit insuffisant ou impuretés de l'eau). Il existe des pac eau à un et à deux forages, le deuxième servant à dégager l'eau utilisée pour éviter de la libérer en surface.

Mis à part les climatiseurs réversibles, la distrubution de chaleur s'effectue par circuit hydraulique (en sortie de la pac on à souvent de l'eau à 45 °C maximum, mais il existe aussi des pacs à haute t° qui présentent un rendement inférieur) dans le sol ou avec des radiateurs basse température plus grands que les radiateurs classiques, ou encore par des ventilo-convecteurs qui sont des radiateurs plus compacts mais un peu plus bruyants avec un ventilateur intégré.
Il existe deux types de fluides pour les capteurs, le gaz ou fluide frigorigène et l'eau glycolée. Les systèmes à gaz présentent l'avantage de nécessiter une surface moins importante et de ne pas former des boues d'ou une maintenance moindre, et le désavantage de nécessiter l'intervention d'un frigoriste (+ cher) pour tout entretien. Les systèmes à eau présentent l'avantage d'avoir un entretien moins coûteux, et le désavantage de nécessiter une plus grande surface de captage. Il existe aussi des systèmes tout en gaz sans eau mais ils empèchent tout changement de source d'énergie et sont toujours limités à une pompe à chaleur et au chauffage par le sol tandis que les systèmes à eau peuvent comporter des radiateurs et changer de source d'énergie en installant une chaudière.

Les pac (air/air exclues) bénéficient par l'état de réductions d'impôts de 40% de la somme ttc. Cela signifie que si vous n'êtes pas imposable c'est le trésor public qui vous fait un chèque, avec un plafond de 16000 euros pour 1 couple (c'est l'aide gouvernementale la plus forte concernant les équippements de chauffage individuels). Soit, si l'installation coute 20000 euros le fisc remboursera ou deduira des impots 8000 euros (40 % de 20000). En plus il existe le prêt vivrelec à un taux de environ 3% pour un maximum emprunté de 12500 euros remboursable sur 6 ans (maximum 100 euros prêtés par m2 de chauffage installé à condition que l'installation couvre plus de 50% de la surface habitable et il faut accepter la mise en place d'un delesteur electrique).
Pour plus de renseignements: N°tel EDF AZUR 0810 126 126 (px d'un appel local) ou CREDIT FONCIER (le partenaire) N° indigo: 0 820 343 343 (0.12 E/mn).

GB





Copyright PHPlive.com